+

Thierry Riou, Caisse d’Épargne Rhône-Alpes : «Chacun s’est senti considéré».