Thierry Riou, Caisse d’Épargne Rhône-Alpes : «Chacun s’est senti considéré».

Thierry Riou, Directeur projets Pôle RH Direction pilotage de la transformation et accompagnement du changement à la Caisse d’Épargne Rhône-Alpes.

Thierry Riou, Directeur projets Pôle RH Direction pilotage de la transformation et accompagnement du changement à la Caisse d’Épargne Rhône-Alpes.

Au sein de la Direction Pilotage de la transformation et accompagnement du changement de la Caisse d’Épargne Rhône-Alpes, Thierry Riou a participé au regroupement de 700 salariés issus de 2 sites distincts, à la Tour Incity (14 étages et 18 000 m²). Opération menée comme un projet managérial moderne et participatif. Thierry RIOU sera parmi nous le 11 octobre, lors des Rencontres MET, pour en témoigner.

Comment cette nouvelle implantation a-t-elle été présentée aux salariés concernés ?

L’information a commencé très en amont. Un créneau hebdomadaire était réservé à tous pour que les équipes viennent s’informer et échanger autour de la future installation et de tout ce qui l’accompagnait : système «zéro papier», fin des imprimantes personnelles, des espaces ouverts également pour les managers… Cela suscitait naturellement des inquiétudes. Un forum présentant les nouveaux outils (zéro papier, salles de réunion, mobilité au sein de la tour…) ainsi qu’une visite pour tous du chantier ont rassemblé 90% des collaborateurs.

Même si la perte de repères a été légitimement ressentie, le dispositif d’accompagnement que nous avions prévu a joué son rôle.

En quoi consistait ce dispositif ?

Des référents au sein des équipes ont été mis en place en amont et ont aussi favorisé les échanges et l’expression des questions sur ce nouvel environnement de travail. Beaucoup de sujets remontés portaient sur le bien-vivre ensemble. Le dispositif a permis au groupe de trouver les solutions aux problématiques soulevées en son sein.

Les managers étaient impliqués pour faire remonter la perception des collaborateurs, via des réunions permettant l’expression, l’écoute et l’échange. Après un mois d’expérience, une liste des difficultés était établie. Toutes les problématiques soulevées ont été résolues ou fortement atténuées.

Les services techniques sont intervenus sur les points qui le nécessitaient (nouveau système téléphonique, absence de poubelles, etc.) Des actions de « coaching flash » et de « régulation » ont été menées pour faire baisser les tensions. La gestion du bruit, en milieu ouvert, a été l’un des aspects les plus sensibles.

Quel bilan tirez-vous de l’expérience ?

Aujourd’hui, personne ne ferait marche arrière. La co-construction (plus de 150 personnes impliquées dans des groupes de travail) a été un gage de réussite incontestable dans l’appropriation du changement. La vue imprenable, la luminosité de l’espace… nous permettent de bénéficier d’une qualité de vie liée à cet environnement professionnel. Nous mesurons l’effort d’adaptation qui a été demandé aux collaborateurs, mais le processus a permis à chacun de se sentir considéré et de rapidement retrouver des repères dans son nouvel environnement.

Propos recueillis par François-Olivier Louail (Agence Hikayat)

©Rencontres MET - mentions légales - Facebook - Twitter